TEXTES  AUDIO

C'est par la pensée
Lettre d'amour
Mathilde et Manech
La chèvre de M. Seguin
L' étranger
Le Petit Poucet
Le Horla
La marchande des quatre saisons
Le Rouge et le Noir
L'écume des jours
Du côté de chez Swann
René
Germinal
Paul et Virginie
Une feuille
Une inconnue, un balcon
Quoi de neuf M. Edouard
Mon aleph
Lola et Flora
Au clair de la lune
Ma chère maman
La gitane
 
Le Pont Mirabeau
Le chat
Correspondances
Heureux qui, comme Ulysse
La Cigale et la fourmi
Apparition
Ballade à la lune
El Desdichado
Les papillons
Pour faire le portrait d'un oiseau
Le Dormeur du val
La Biche
Ode à Cassandre
L'Heure du berger
Il pleure dans mon coeur
 

 LITTÉRATURE  Audio Vidéo

TEXTES AUDIO / VIDEO - FLENET

Podcasts Education - Langues

LIENS AUDIOBLOGS - PODCASTS


 



 
 

Ecoutez

C'est par  la pensée...

Je crois que la pensée enveloppe le monde
elle traverse le monde comme une eau très claire traverse une matière sombre,
sans en être ni ralentie ni obscurcie.

C'est par la pensée que l'on peut éprouver son appartenance à la tribu des vivants et des morts et que cette tribu-là ne fait qu'un seul tout.

C'est par la pensée que vous pouvez atteindre à un amour qui ne serait pas simplement du sentimental, c'est-à-dire promis à s'effilocher et à partir au premier vent venu.

C'est par la pensée que la vraie joie est atteinte.
(Christian Bobin)




Ecoutez

Mathilde et Manech

 

  En 1919, Mathilde a 19 ans. Deux ans plus tôt, son fiancé Manech est parti sur le front de la Somme. Comme des millions d'autres, il est "mort au champ d'honneur". C'est écrit noir sur blanc sur l'avis officiel. Pourtant, Mathilde refuse d'admettre cette évidence. Si Manech était mort, elle le saurait ! Elle se raccroche à son intuition comme au dernier fil ténu qui la relierait encore à son amant.

Extrait du synopsis d’Un long dimanche de fiançailles
 
 





A. Camus, L' étranger C1

  Aujourd' hui, maman et morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J' ai reçu un télégramme de l'asile: "Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués." Cela ne veut rien dire. C'était peut-être hier
(Chapitre I).


 
  A. Camus, L' étranger C4

  J'ai bien travaillé toute la semaine, Raymond est venu et m'a dit qu'il avait envoyé la lettre. Je suis allé au cinéma deux fois avec Emmanuel qui ne commprend pas toujours ce qui se passe sur l'écran. Il faut alors lui donner des explications. Hier, c'était samedi et Marie est venue, comme nous en étions convenus. J'ai eu très envie d'elle parce qu'elle avait une belle robe à raies rouges et blanches et des sandales de cuir. On devinait ses seins durs et le brun du soleil lui faisait un visage de fleur. Nous avons pris un autobus et nous sommes allés à quelques kilomètres d'Alger, sur une plage resserrée entre des rochers et bordée de roseaux du côté de la terre. Le soleil de quatre heures n'était pas trop chaud, mais l'eau était tiède, avec de petites vagues longues et paresseuses (Chapitre IV).

Camus Littérature Audio Vidéo





A. Daudet, La Chèvre de M. Seguin

  M. Seguin n’avait jamais eu de bonheur avec ses  chèvres. Il les perdait toutes de la même façon; un beau matin, elles cassaient leur corde, s’en allaient dans la montagne, et là-haut le loup les mangeait. Ni les caresses de leur maître, ni la peur du loup, rien  ne les retenait. C’étaient, paraît-il, des chèvres indépendantes, voulant à tout prix le grand air et la liberté. Le brave M. Seguin, qui ne comprenait rien au caractère de ses bêtes, était consterné. Il disait :   « C’est fini ; les chèvres s’ennuient chez moi, je n’en garderai pas une. »   Ecoutez
 
 
 


 
    A. Daudet, La Chèvre de M. Seguin

    Blanquette se sentit perdue... Un moment, en se rappelant l’histoire de la vieille Renaude, qui s’était   battue toute la nuit pour être mangée le matin, elle se dit qu’il vaudrait peut-être mieux se laisser manger tout de  suite; puis, s’étant ravisée, elle tomba en garde, la tête basse et la corne en avant, comme une brave chèvre de M. Seguin qu’elle était... Non pas qu’elle eût l’espoir de tuer le loup – les chèvres ne tuent pas le loup – mais seulement  pour voir si elle pourrait tenir aussi longtemps que la Renaude...   Alors le monstre s’avança, et les petites cornes entrèrent en danse.    Ecoutez
 





 
 
 
 


C.Perrault, Le Petit Poucet

 Il était une fois un Bûcheron et une Bûcheronne qui avaient sept enfants tous Garçons. L'aîné n'avait que dix ans, et le plus jeune n'en avait que sept. On  s'étonnera que le Bûcheron ait eu tant d'enfants en  si peu de temps; mais c'est que sa femme allait vite en besogne, et n'en faisait pas moins que deux à la fois. Ils étaient fort pauvres, et leurs sept enfants les incommodaient beaucoup, parce qu'aucun d'eux  ne pouvait encore gagner sa vie. Ce qui les chagrinait encore, c'est que le plus jeune était fort  délicat et ne disait mot.  Ecoutez  [Tifdict5.mp3]
 
 
 





 
 
 
 

Ecoutez
Guy de Maupassant, Le Horla

 

8 mai. - Quelle journée admirable ! J'ai passé toute la matinée étendu sur l'herbe, devant ma maison, sous l'énorme platane qui la couvre, l'abrite et l'ombrage tout entière. J'aime ce pays, et j'aime y vivre parce que j'y ai mes racines, ces profondes et délicates racines, qui attachent un homme à la terre où sont nés et morts ses aïeux, qui l'attachent à ce qu'on pense et à ce qu'on mange, aux usages comme aux nourritures, aux locutions locales, aux intonations des paysans, aux odeurs du sol, des villages et de l'air lui-même.

J'aime ma maison où j'ai grandi. De mes fenêtres, je vois la Seine qui coule, le long de mon jardin, derrière la route, presque chez moi, la grande et large Seine qui va de Rouen au Havre, couverte de bateaux qui passent.

A gauche, là-bas, Rouen, la vaste ville aux toits bleus, sous le peuple pointu des clochers gothiques. Ils sont innombrables, frêles ou larges, dominés par la flèche de fonte de la cathédrale, et pleins de cloches qui sonnent dans l'air bleu des belles matinées, jetant jusqu'à moi leur doux et lointain bourdonnement de fer, leur chant d'airain que la brise m'apporte, tantôt plus fort et tantôt plus affaibli, suivant qu'elle s'éveille ou s'assoupit.



 

Ecoutez
Boris Vian, L'écume des jours

 

Dans la vie, l’essentiel est de porter sur tout des jugements à priori. Il apparaît en effet que les masses ont tort, et les individus toujours raison. Il faut se garder d’en déduire des règles de conduite: elles ne doivent pas avoir besoin d’être formulées pour qu’on le suive. Il y a seulement deux choses: c’est l’amour, de toutes les façons, avec des jolies filles, et la musique de La nouvelle Orleans ou de Duke Ellington. Le reste devrait desparaître, car le reste est laid, et les quelques pages de démonstration qui suivent tirent toute leur force du fait que l’histoire est entièrement vraie, puisque je l’ai imaginée d’un bout à l’autre.
 
 




Ecoutez
La marchande des quatre saisons

 

   La marchande des quatre saisons vend les légumes et les fruits de chaque saison. Marchande des quatre saisons! C'est un joli nom, n'est-ce pas? Au printemps elle nous apporte, sur sa petite voiture, de belles asperges, des cerises roses ou d'un rouge foncé, des petits pois bien tendres; puis en été, c'est le tour des fraises, des prunes, des haricots verts. En automne elle nous apporte surtout des poires, de belles grappes de raisin doré, des pommes rouges, jaunes ou vertes et l'hiver des bananes et ces beaux fruits d'or des pays chauds, les oranges.

marchande4.mp3





 
 
 
 

Ecoutez
Stendhal, Le  Rouge et le Noir, Chapitre I

La petite ville de Verrières peut passer pour l'une des plus jolies de la Franche-Comté. Ses maisons blanches avec leurs toits pointus de tuiles rouges s'étendent sur la pente d'une colline, dont des touffes de vigoureux châtaigniers marquent les moindres sinuosités. Le Doubs coule à quelques centaines de pieds au-dessous de ses fortifications, bâties jadis par les Espagnols, et maintenant ruinées.
 
 

Stendhal, Le  Rouge et le Noir, Chapitre I - Ecoutez

  Verrières est abritée du côté du nord par une haute montagne, c'est une des branches du Jura. Les cimes brisées du Verra se couvrent de neige dès les premiers froids d'octobre. Un torrent, qui se précipite de la montagne, traverse Verrières avant de se jeter dans le Doubs, et donne le mouvement à un grand nombre de scies à bois; c'est une industrie fort simple et qui procure un certain bien-être à la majeure partie des habitants plus paysans que bourgeois. Ce ne sont pas cependant les scies à bois qui ont enrichi cette petite ville. C'est à la fabrique des toiles peintes, dites de Mulhouse, que l'on doit l'aisance générale qui, depuis la chute de Napoléon, a fait rebâtir les façades de presque toutes les maisons de Verrières.

IreneStendhal2. mp3




Ecoutez
Emile Zola, Germinal, Prèmière partie- I, I

    Dans la plaine rase, sous la nuit sans étoiles, d'une obscurité et d'une épaisseur d'encre, un homme suivait seul la grande route
de Marchiennes à Montsou, dix kilomètres de pavé coupant tout droit, à travers les champs de betteraves. Devant lui, il ne voyait même pas le sol noir, et il n'avait la sensation de l'immense horizon plat que par les souffles du vent de mars, des rafales larges comme sur une mer,
glacées d'avoir balayé des lieues de marais et de terres nues. Aucune ombre d'arbre ne tachait le ciel, le pavé se déroulait
avec la rectitude d'une jetée,au milieu de l'embrun aveuglant des ténèbres.
 

Zola, Germinal, Prèmière partie- I, 2 - Ecoutez

L'homme était parti de Marchiennes vers deux heures. Il marchait d'un pas allongé, grelottant sous le coton aminci de sa veste et de son pantalon de velours. Un petit paquet, noué dans un mouchoir à carreaux, le gênait beaucoup; et il le serrait contre ses flancs, tantôt d'un coude, tantôt de l'autre, pour glisser au fond de ses poches les deux mains à la fois, des mains gourdes que les lanières du vent d'est faisaient saigner. Une seule idée occupait sa tête vide d'ouvrier sans travail et sans gîte, l'espoir que le froid serait moins vif après le lever du jour. Depuis une heure, il avançait ainsi, lorsque sur la gauche à deux kilomètres de Montsou, il aperçut des feux rouges, trois brasiers brûlant au plein air, et comme suspendus. D'abord, il hésita, pris de crainte; puis, il ne put résister au besoin douloureux de se chauffer un instant les mains."

IreneZola2.mp3




Ecoutez
Marcel Proust - Du côté de chez Swann

 

  Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n'avais pas le temps de me dire : « Je m'endors. » Et, une demi-heure après, la pensée qu'il était temps de chercher le sommeil m'éveillait ; je voulais poser le volume que je croyais avoir encore dans les mains et souffler ma lumière ; je n'avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que je venais de lire, mais ces réflexions avaient pris un tour un peu particulier ; il me semblait que j'étais moi-même ce dont parlait l'ouvrage : une église, un quatuor, la rivalité de François Ier et de Charles Quint. Cette croyance survivait pendant quelques secondes à mon réveil, elle ne choquait pas ma raison mais pesait comme des écailles sur mes yeux et les empêchait de se rendre compte que le bougeoir n'était plus allumé.
 




     Ecoutez    Chateaubriand, René
 

  Le jour, je m’égarais sur de grandes bruyères terminées par des forêts. Qu’il fallait peu de chose à ma rêverie ! une feuille séchée que le vent chassait devant moi, une cabane dont la fumée s’élevait dans la cime dépouillée des arbres, la mousse qui tremblait au souffle du Nord sur le tronc d’un chêne, une roche écartée, un étang désert où le jonc flétri murmurait ! Le clocher solitaire s’élevant au loin dans la vallée a souvent attiré mes regards ; souvent j’ai suivi des yeux les oiseaux de passage qui volaient au-dessus de ma tête. Je me figurais les bords ignorés, les climats lointains où ils se rendent ; j’aurais voulu être sur leurs ailes.

Renelejour.mp3




Ecoutez
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie

 

  Sur ses flancs bruns et humides rayonnaient en étoiles vertes et noires de larges capillaires, et flottaient au gré des vents des touffes de scolopendres suspendues comme de longs rubans d'un vert pourpré. Près de là croissaient des lisières de pervenche, dont les fleurs sont presque semblables à celle de la giroflée rouge, et des piments, dont les gousses couleur de sang sont plus éclatantes que le corail. Aux environs, l'herbe de baume, dont les feuilles sont en cœur, et les basilics à odeur de girofle, exhalaient les plus doux parfums. Du haut de l'escarpement de la montagne pendaient des lianes semblables à des draperies flottantes, qui formaient sur les flancs des rochers de grandes courtines de verdure. Les oiseaux de mer, attirés par ces retraites paisibles, y venaient passer la nuit. Au coucher du soleil on y voyait voler le long des rivages de la mer le corbigeau et l'alouette marine, et au haut des airs la noire frégate, avec l'oiseau blanc du tropique, qui abandonnaient, ainsi que l'astre du jour, les solitudes de l'océan indien. Virginie aimait à se reposer sur les bords de cette fontaine, décorée d'une pompe à la fois magnifique et sauvage.

pauletvirginie.mp3



     Ecoutez           Une feuille David Martin

La dernière feuille est tombée ce matin. Je l'ai vue, par la fenêtre de ma chambre, descendre en tourbillons et se poser aux pieds de l'arbre. Le géant est mort, au moins pour quelques mois, mais ses bras nus exagèrent encore sa carrure. La feuille, elle, ne lui survivra pas. Mais lui, il restera. Et je le verrai, tous les jours, m'imposer sa silhouette froide et insondable, incompréhensible, me regarder au fond des yeux, m'étouffer de sa gloire insolente. Et pourtant, tous les jours, je crois qu'il me fera sourire.

 feuille.mp3
 





       Ecoutez     Une inconnue, Marybé
 

 Une pensée me ramène plus tôt, vers ce matin. En effet, sur le trajet que j'emprunte pour m'en venir ici, je passe par une rue au nom que je trouve romantique. C'est la rue de la Nostalgie. Là, au numéro 13 est logée une maison avec, à son premier étage, un petit balcon, ceinturé d'un balustre en fer forgé, partant tout droit du haut et galbant vers le bas. Chaque matin, j'y remarque une silhouette féminine qui s'y tient assise. Quel âge peut-elle avoir ? Elle me paraît jolie. Je ne sais pas vraiment, car vu la distance, je ne la vois pas bien.

inconnue.mp3



Ecoutez
Quoi de neuf Monsieur Edouard? A.Nault

Madame Ly était médium. Les gens du quartier reconnaissaient ses dons ; certains parlaient de pouvoirs. On la consultait pour mille et une raisons. Il y a quelques années, Monsieur Édouard avait décidé d'aller la voir une de ces journées où la déprime vous pend au bout du nez. Il voulait connaître son destin, disait-il. Mal lui en prit. La consultation fut catastrophique. Il en sortit plus déprimé que jamais. Les mots résonnaient encore dans sa tête: «Je ne vois pas d'argent nulle part, ni aujourd'hui, ni demain. Que de l'espoir.»

madameLy.mp3




       Ecoutez    Mon aleph   Sadurni Girona
 

J'ai du mal à percer la brillante écume d'une pupille trop claire, liquide, dont je ne connais pas encore le débit de larmes éthérées ni de larmes joyeuses. Avant de m'engouffrer dans sa tourbillonnante spirale je glisse sur les bords du lac, craignant briser un mystère. Le tourbillon m'attire, me dévore et me rejette enfin dans un monde étrange où des soleils brillent toujours, même la nuit.

monaleph.mp3



       Ecoutez     Lola et Flora    Pierre-Alain Gasse
 

Jamais encore cela ne leur était arrivé. Depuis toutes ces années vécues ensemble. Jamais un nuage, jamais une dispute, jamais de brouille. Tout au plus de subtiles variations d’humeur, quasi-imperceptibles aux autres. Mais qui, pour elles, prenaient l’importance d’orages violents, d’ouragans dévastateurs, de cataclysmes démentiels dans le beau fixe de leur existence. Un sourcil interrogateur, une intonation critique, un silence inhabituel et Flora était sens dessus dessous. Une moue songeuse, un pas plus vif, des mains plus mobiles, et Lola était aux cent coups. Mais cela arrivait si rarement...

lolaetflora.mp3


    Ecoutez     Au clair de la lune...   Claude Jego
 

" Pierriiiic ! Monstre de gosse, quand je t'aurai mis la main dessus, tu regretteras d'être né. Pierriiic ! "
Réveillé en sursaut par les cris stridents, le vieil homme se redressa, avec difficulté, et s'assit sur le bord du canapé. L'esprit un peu embrumé - sa sieste venait de s'interrompre de façon brutale - il tenta de recouvrer ses esprits. Apparemment il s'agissait de son petit-fils, Pierric. Qu'est-ce que ce gamin avait encore bien pu faire comme bêtise ? Le vieil homme se dit que la liste était déjà si longue... Il n'eut pas le loisir de se poser plus longtemps la question, une furie pénétra en trombe dans le petit salon.

pierric.mp3



      Ecoutez     Ma chère maman    J.L.Gonzalez
 

     La pluie tombait violemment. Je suis debout face à l'unique fenêtre à barreaux de la pièce, le regard perdu au loin, pendant que la petite radio de poche posée sur la table, distille en sourdine, comme par un fait exprès du hasard, "Don't Explain" par l'inoubliable Billie Holiday. Un frisson me parcourt de la tête aux pieds, cela est dû à sa voix, cette fantastique voix empreinte de tant de souffrances.

pluietombait.mp3



       Ecoutez     La gitane    P.Gévart
 

 J'essaye d'imaginer la scène comme elle se présenta.
 Le peintre encore jeune, alors, rempli de ses promesses, et de la vie qui débordait déjà, de sa fureur d'aimer, de séduire, de conquêtes. Et la gitane. Déjà plus une enfant, pas une femme encore, la peau mate, imprégnée d'onguents et de parfums, et qui déjà sans doute avait connu l'amour, sans que ce soit événement, un soir, au campement, dans la lueur vague des flammes.

Source des derniers Textes Audio
BONNES NOUVELLES - N.Amann



 

ESPACE PEDAGOGIQUE FLE

 

INFORMATION

 

COMMUNICATION

 

MÉTHODOLOGIES

 

RECHERCHE / LAB

 

PUBLICATIONS

 

COURS, CONFÉRENCES

 

PROJETS TÉLÉCOL

 

STAGES FORMATION 

 

RÉSEAUX SOCIAUX

 

BIBLIOGRAPHIES

 

ESPACE ÉTUDIANTS

 

RESSOURCES

 

PRONONCIATION

 

ACTIVITÉS

 

Information

Communication

Laboratoire

 

COURS ON LINE

TOURDETOILE

 

LITTÉRATURE

MEDIAS

 

BLOGS CampusFLE

 

BIBLIOGRAPHIES

 

FLE et Internet

 

MÉTHODOLOGIES

Classification

Théories

Applications

 

WEBPRATIQUE FLE

 

AUDIO Ressources

Sons

Chansons

Exercices 

Dictées

Textes Audio

Base de données

-

SITES

Langue française

Littérature

Culture / Civilisation


PHONÉTIQUE
 

Grammaire 
 

Lexique 
 

Culture

 

ACTIVPEDAGO

Tâches

Jeux CybeRallyes

Simulations
Projets

Exercices

-

TOUR DU MONDE

 

PHONÉTIQUE FLE

 

P. articulatoire

Les voyelles 

Les consonnes

Méthodes Correction

Correction  voyelles

Correction consonnes

Jeux / Audio

 Cahier Prononciation

 

Théories Pratiques

 

BIBLIOGRAPHIES 
 

Références Web

MÉTHODES

Grilles/Analyse

Bibliographies

-

BLOGS EDUCATION

 

ORAL FLE Projet

 

COMMUNICATION

PROJETS LANGUES 
ECHANGES FLE 
RÉSEAUX 
Bibliographies



CAMPUS EDUCATION

Blog Campus  FLE
Historique Archives

Audio Campus FLE 
Etudiants Campus
Podomatic Audioblogs

Réseaux / Blogs


Cours de français

Phonétique  Grammaire - verbes

Lexique / Dictionnaires  Correcteurs

Traduction  Revues  Portails pédagogiques

Evénements / Emploi


Sons - Synthèse Vocale

dialogues et test

Portail Dictées FLE

chansons

Littérature

émissions de radio

documents audio / vidéo

Textes Audio Flenet


LABORATOIRE PÉDAGOGIQUE

PUBLICATIONS ET ANALYSES

COURS, CONFÉRENCES,ATELIERS

PROJETS DE TÉLÉCOLLABORATION

STAGES FORMATION / COLLABORATION

COMMUNAUTÉS RÉSEAUX

BIBLIOGRAPHIES



RÉSEAUX
BLOGS

1. Site pédagogique 
2.Podcasting AudVid 
3. Blogs Enseignant

4.Blogs Etudiants

5. Réseaux Classe 
Types Activ Blogs 
Evaluation Blogs


Mode d' Emploi 
Bibliographies 



KaleidosBlog FLE 
Audioblog FLE

FLEweb OverBlog   

Langues FLE  

FLE Blogger

Enseignement Blogger

FLE Podomatic

Campus Podomatic

Campus Netvibes

 

FLE Edublogs 

CampusFLE SCloud
AudioFLE AudBoom

-

Campus Wiki

Langues Edu 

FLE Scoop.it

Espace Pedago

EchangesLangues 

-

Twitter

CampusFLE  

RadioFLE 

-

VIDEOS

-

LiveStream TV

CampusFLE Youtube

FranULE Youtube  

FLE Dailymotion

CAMPUS Dailymotion

Unileon Videos

ECHANGES CAMPUS

Apostrophes - B.Pivot
Assistas Lecteurs à l'étranger
Auto-défense intellectuelle

Chansons et Clips en classe

Choisir Manuel Classe FLE
Cinéma - Films avec sous-titres

Compréhension orale Ressources
Compétences Langues Etudiants

Cours et Conférences  en ligne
Conférences, Colloques, Revues
Corpus Dictionnaires Prononciation
Découvertes et Web Navigations
Difficultés et Fautes Prononciation
Education Internet et TICE
Enregistrer Voix en ligne
Espace Pédagogique FLE
Evenements Médias Audiovisuels

Foot FLE - Apprendre le français

Innovation Education Langues

Jeux vidéo Logiciels 3D classe

Karaoké FLE  Prononcer

La bande desssinée en classe

Langue Française Nouvelles

Le Tour de France Multimédia

Lectures et Aventures

Lectrices Sensibilisation Orale

Livres bilinguesTextes Podcasts

Livres et Théories Web

Locuteurs étrangers FLE

Masters et Etudes FLE

Podcasts Baladodiffusion Langues

Podcasting Langues Social Media

Professeurs FLE Métiers Langues

Prononciation Recherches Méthodes

Historique Premiers Podcasts Campus 

Outis Web Explorations


CAMPUS FLE EDUCATION


Projets télécollaboration Langues

Production Orale Recherches Projets

Séquences Pédagogiques Multimédia

Simulations globales Langues

Compétences Langues Enseignants

Théâtre et Apprentissage Langues

Thèses Recherche Bases Donnés

Voix charmantes Langues

Voix FLE Archives

Voix Radios Podcasts

Web Navigations Sites


ECHANGES FLE CAMPUS

Echauffement Vocal et Prononciation

Projet Oral FLE Prononciation

Tutorat et tâches Production Orale

Vidéos sur les phonèmes

Grammaire Audiovisuelle FLE

Lexique Audiovisuel FLE


PODCASTING - LANGUES

PODCASTS - ÉDUCATION

APPLICATIONS  UTILISATION

DOSSIERS -  RAPPORTS

BIBLIOGRAPHIES 

Liens Podcasts

Evaluation Analyse Podcasts

-

PROJETS

TÉLÉCOLLABORATION

-

PROJET LEÓN - GRENOBLE

PROJET - ECHANGES LEÓN - LILLE 

PROJET INTERNATIONAL EUROPAUL

PROJET ÉCHANGES LEÓN - LILLE

PROJET TICE STRASBOURG - LEÓN


Bibliothèques électroniques

Annuaires   /   Ressources

Librairies  électroniques

Documents sonores: Audio

Oeuvres / Auteurs / Critique

La bande dessinée - Conte

La chanson française

Revues / Médias / Littérature

-

Universités   Bibliothèques
Musées  Géographie
Histoire  Civilisation
Radio -Télévision
Tourisme  Cinéma
Journaux / Revues
AudioBlogs Podcast Vidéo

 TÂCHES BLOGS
-
 
TÂCHES
RÉSEAUX

-

GRILLES 
Grilles Tâches 
Grilles Blogs Educatifs 
Grilles Podcasts Educatifs 
Grilles Réseaux Educatifs

-

MULTIMÉDIA

Les consonnes - Agrega ITE 
Les voyelles  -  Edu385Cat 
Séquences Grammaire 
Séquences Vocabulaire

-

DICTÉES

Niveau débutant 
Niveau Moyen 
Niveau Avancé 
Portail Dictées FLE

Activités in Blogs Campus

Tâches in réseaux éducatifs

Vidéo-Activités Web

-
TÂCHES ET PROJETS

 

 


 
 

PHONÉTIQUE / ACTIVITÉS

VOIX, RADIOS, PODCASTS, ÉMISSIONS, PAROLES ..

Liens AUDIOBLOGS - PODCASTS

Exercices AUDIO
sur les phonèmes
 

PORTAIL DICTÉES AUDIO

Podcasts et baladodiffusion Education - Langues

Dictées AUDIO
autocorrectives
 


 
 

 Index FLENET
 

  Copyright ©
Français langue étrangère et Internet (FLENET)
Universidad  de León  (España)